Préparation du voyage pour adopter

 

Préparer votre voyage

Apprendre à connaître le pays de son enfant

La France a signé la Convention de La Haye du 29 mai 1993 sur la protection des enfants et la coopération en matière d’adoption internationale et l'a fait entrer en vigueur le 1er mai 1995.

Dans son l’article 19 au paragraphe 2, il est rappelé que « les Autorités Centrales des deux Etats veillent à ce que ce déplacement s’effectue en toute sécurité, dans des conditions appropriées, et si possible, en compagnie des parents adoptifs ou des futurs parents adoptifs ». Cela signifie qu’il est plus que vivement conseillé aux futurs parents adoptifs de se rendre dans le pays d’origine de leurs enfants, ne serait-ce que pour respecter les engagements pris par la France mais aussi pour mieux s’imprégner du mode de vie et de la culture de son pays.

En effet, il est important que les parents aient une représentation de l’environnement dans lequel l’enfant a grandi avant d’être chez eux afin d’en être le relais et de permettre à l’enfant d’entretenir ses souvenirs.

Pour l’enfant, être accompagné par ses parents est un moment important de sa nouvelle histoire.

En outre, connaître et apprendre à aimer le pays d’origine de son enfant permet de ressentir une plus grande estime envers les origines de celui-ci et se traduit par un meilleur accueil. Certes, il est parfois difficile d’aimer un pays qui se comporte de façon tatillonne au cours de la procédure d’adoption mais il faut au moins le respecter. Cela permet aussi de faire face aux réactions xénophobes de certains et de renforcer l’estime de soi que développera votre enfant au cours de son intégration.

Les indispensables du voyage

Se protéger, une nécessité !

Enfin, il faut dès le départ se positionner par rapport à d’éventuelles malversations auxquelles on pourrait être confronté afin que l’adoption se réalise dans la plus grande transparence et n’interfère pas plus tard dans les relations entre l’enfant et les parents.

Son dossier d’adoption

Le départ vers le pays de l’enfant pour aller le chercher doit être bien préparé afin de laisser le moins de place possible à l’imprévu.

Etablissez une liste des documents nécessaires : il convient ainsi de s’assurer qu’aucune pièce administrative ne manque au dossier pour éviter d’être en difficulté au moment de la finalisation de la procédure d’adoption dans le pays d’origine de l’enfant.

Le sac de voyage

Il faut veiller à emmener avec soi le matériel de soins et d’hygiène nécessaires à l’enfant (couche, savon, couchage….), des vêtements de différentes tailles ainsi que des médicaments adaptés (antiseptiques, soluté de réhydratation…). Ceci peut être différent selon les pays.

En effet, les parents pourront être confrontés à des maladies bénignes mais nécessitant un traitement comme la gale, l’impétigo, les poux, les parasites intestinaux,le rachitisme, une carence en fer…

Pour un nourrisson, il est conseillé de prévoir les aliments de 1er âge parfois difficiles à trouver sur place si ce n’est en quantité tout au moins en qualité.

Emportez des photos de votre environnement qui seront d’utiles repères pour votre enfant à son arrivée dans sa nouvelle maison.

Il est aussi important de veiller à se protéger soi-même afin d’être le plus disponible auprès de l’enfant. Il est donc indispensable de prévoir une trousse de médicaments adaptée aux conditions de vie sur place ainsi qu’éventuellement les traitements habituels (par exemple diabète, asthme) en quantité suffisante.

Il est conseillé de faire le point avec son médecin traitant afin éventuellement de procéder aux vaccinations nécessaires et de préparer une alimentation et un ciomportement adaptés au pays et aux caractéristiques de l'enfant.

LA TROUSSE DE PHARMACIE

Il n’existe pas de trousse de pharmacie type : sa composition est à adapter en fonction du voyage et de l’état de santé du ou des voyageurs.

On peut conseiller au minimum :

protection contre le paludisme
 répulsifs contre les moustiques
 antipaludique à usage préventif (fonction du pays)

médicaments systémiques
 antalgiques et antipyrétiques (contre la douleur et la fièvre : le paracétamol est préférable)
 antidiarrhéique (moteur ou sécrétoire)
 antiémétique si nécessaire (pour le mal des transports)
 sédatifs

autres produits
 collyre (conditionnement monodose)
 thermomètre incassable
 épingles de sûreté
 pince à épiler
 crème solaire
 crème pour les brûlures
 pansements stériles et sutures adhésives
 antiseptique, gel ou solution hydroalcoolique pour l’hygiène des mains
 produit pour désinfection de l’eau de boisson
 sachets de soupe déshydratée
 bande de contention
 selon le pays, un set de matériel à usage unique (aiguilles, seringues…).

La trousse de pharmacie pour l’enfant doit comporter un minimum de médicaments (présentés sous leur forme pédiatrique) avec leur mode d’utilisation :

 antipyrétiques (contre la fièvre)
 antipaludiques
 antiémétiques (contre les vomissements)
 collyre (pour les yeux)
 antiseptique cutané (désinfectant local)
 des pansements
 une crème solaire
 des sachets de réhydratation type OMS (UNICEF)
 éventuellement des comprimés pour stériliser les biberons
 le cas échéant, des couches ou changes complets adaptés au poids. Éviter les suppositoires.

Les médicaments doivent être transportés dans leur emballage et non pas en vrac (gain de place pour les bagages, mais source possible d’erreurs).

Cette fiche pourra aider votre médecin traitant. Pour le nom des produits, renseignez-vous auprès lui : un certain nombre de ces médicaments ne sont délivrés que sur prescription médicale.

Toutes les informations sur les conditions sanitaires et de séjour du pays de l’enfant peuvent être notamment consultées sur le site du ministère des affaires étrangères à la rubrique « conseils aux voyageurs ». Propos recueillis sur le site : www.planet.vertbaudet.com

 
 

Accueil | Avocat| Garde à vue| Dossiers | Inscription| Mentions légales | Délaration CNIL | Contact
Copyright www.avocat24sur24.fr